L'immobilier à Royan
29 nov

Votre appartement à Royan est-il bien isolé ?

chauffage de votre appartement de Royan

Si vous comptez acheter un appartement à Royan, assurez-vous qu’il est bien isolé. Avoir froid chez soi n’est jamais agréable… D’autant que le temps à Royan peut être humide, voire très incertain. Malheureusement, comme le révèle QuelleEnergie.fr, site Internet de conseil en économies d’énergie, malgré l’utilisation du chauffage et d’un budget pour se chauffer en constante hausse, les Français n’ont pas chaud chez eux. 2/3 d’entre eux avouent avoir froid. Et pour améliorer leur confort, que font-ils ? Ils ajoutent des couches supplémentaires de vêtements. Ce n’est pas ce que vous souhaitez ?

Aucun travaux prévus
Vous voulez acheter un appartement à Royan et y être bien ? S’il laisse passer les courants d’air, un conseil : soyez prévoyant. Budgétisez un montant pour les travaux de rénovation énergétique. Déperdition thermique, pollution atmosphérique, factures d’énergie qui s’envolent…, les installations de chauffage inefficientes ou les défauts d’isolation des logements impactent fondamentalement la qualité de vie des particuliers. Bien souvent, faute de moyens, plutôt que de réaliser des travaux d’économies d’énergie en cas de hausse des tarifs de l’énergie, les Français sont plus enclins à rogner sur leur confort. Alors, ne faites pas comme eux !

Manque d’information
La réalisation de travaux d’économies d’énergie ne vient qu’en 4e position (48%) parmi les solutions citées par les Français pour réduire leur facture de chauffage. Ils existent de nombreuses aides de l’Etat, alors profitez-en. Et renseignez-vous, car 41 % des Français qui ont réalisé des travaux de rénovation énergétique n’ont bénéficié d’aucune aide de l’État par manque d’information et à cause de la complexité pour les obtenir. C’est bien dommage, car ces travaux peuvent s’amortir en moins de 5 ans dans beaucoup de cas. Vous êtes maintenant fin prêt pour acheter un appartement à Royan au bord de l’Atlantique.

O.D. / Bazikpress © cédric chabal

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée