L'immobilier à Royan
25 fév

Votre agence immobilière de Vaux-sur-Mer fait le point sur la hausse de la taxe sur les résidences secondaires !

AdobeStock_118959681

La hausse de la taxe sur les résidences secondaires concernera-t-elle bientôt toutes les communes de France ? Après Paris, c’est au tour de Nice et de Bordeaux d’augmenter, dès cette année, la surtaxe d’habitation pesant sur les résidences secondaires. La raison est à chercher du côté de la suppression de la taxe d’habitation, mais pas seulement… Cet impôt a pour objectif aussi de décourager les propriétaires qui investissement dans un logement pour le transformer en location touristique de type Airbnb ! Avec cette solution, les élus et les municipalités comptent bien trouver de nouvelles sources de recettes et profiter du  » gâteau  » ! Votre agence immobilière de Vaux-sur-Mer fait le point.

Pour l’instant, à Vaux-sur-Mer, à côté de Royan, rien à craindre : la taxe sur les résidences secondaires ne devrait pas augmenter dans l’immédiat. Évidemment, ce ne sera pas le cas de nombreuses villes où cet impôt que l’on qualifie de  » surtaxe d’habitation  » pourrait bondir en 2018. Ainsi, elle devrait passer de 20 à 60 % à Nice et Saint-Nazaire, de 20 à 50 % à Bordeaux. A Saint-Jean-de-Luz, elle a déjà bien progressé (elle est aujourd’hui à 40 %). Et à Toulouse, c’est pour bientôt.

Jean-Marc Torrolion, président de la FNAIM, s’est insurgé contre l’augmentation annoncée de la taxe sur les résidences secondaires qui est, selon lui, le résultat d’une fiscalité discriminante et à bout de souffle.  » La surtaxation vient frapper la résidence secondaire et la discrimine au profit de la lutte contre la location de courte durée au travers des plateformes, proteste-t-il. Il s’agit là d’une erreur qui masque la cécité des élus par rapport à la réalité d’un phénomène qui trouve sa source ailleurs : le fait d’avoir en France, trop longtemps sacrifié la rentabilité des locations classiques.  »

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée