L'immobilier à Royan
4 juil

Les banques acceptent de prêter sur des durées plus longues pour acheter une maison à Royan !

real-estate-3337032_1280(1)

En juin, si la moitié des barèmes de taux reçus sont stables, l’autre moitié affiche des baisses de taux de 0,05 % à 0,10 % et même 0,30 % dans une banque régionale. Certaines banques n’appliquent ces nouvelles baisses que sur les plus beaux profils, mais d’autres baissent leurs taux pour tous les emprunteurs, y compris sur les durées longues. Une banque propose ainsi des taux en forte baisse, à 1,35 % sur 25 ans et même sur 30 ans pour les moins de 40 ans ! Du jamais vu !

Les banques font les yeux doux aux accédants
Vous voulez acheter une maison à Royan ? Pourquoi ne pas vous endetter sur 30 ans ? Les banques qui ne veulent pas se couper de leur clientèle font les yeux doux aux accédants. Elles ont en effet bien compris que ces derniers avaient de plus en plus de mal à acheter, à cause de la hausse des prix et de celle des taux de crédit. Elles acceptent à nouveau d’accorder des prêts bien plus longs (jusqu’à 35 ans) et à des taux en forte baisse ! Mais ce n’est pas tout… Les banques sont également disposées à financer des projets immobiliers même lorsque les particuliers n’ont pas d’apport personnel.

« Dans le contexte de timide retour de la demande au 2e trimestre et après un 1er trimestre marqué par l’attentisme, les banques ont bien conscience de la fragilité de cette reprise et de l’importance de continuer à proposer des taux bas dans un contexte de prix élevés, analyse Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer. En outre, certaines sont en léger retard sur leurs objectifs de production de crédit ce qui les conduit à rester attractives pour prendre des parts de marché sur leurs concurrents… »

Vousfinancer constate bel et bien cet allongement des durées de prêt dans ses profils d’emprunteurs… Ainsi, actuellement les primo-accédants empruntent en moyenne 155 289 € sur 22 ans et 2 mois, contre 136 541 € sur 21 ans et 9 mois à la même période en 2016 ; et ce avec un apport et des revenus stables.

O.D. / Bazikpress © Pixabay

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée