L'immobilier à Royan
27 oct

Votre agence immobilière de Saint-Georges-de-Didonne vous conseille de faire attention aux escrocs!

AdobeStock_210526286

Quand il y a de l’argent, il y a toujours des escrocs ! L’immobilier se porte bien, l’activité de courtage en prêts immobiliers est florissante, de fait, celle-ci attire les escrocs ! Si vous souhaitez contracter un prêt immobilier, votre agence immobilière de Saint-Georges-de-Didonne vous recommande donc de pousser la porte d’une agence en courtage en prêts immobiliers qui a pignon sur rue et de ne pas faire confiance aux personnes qui vous démarchent à domicile.

De nombreux escrocs se font passer pour des courtiers !
Ils font miroiter à leurs victimes de substantielles économies et les arnaquent. Face à l’ampleur du phénomène, l’APIC (Association Professionnelle des intermédiaires en crédit) rappelle les règles essentielles à suivre quand on fait appel à un courtier.

Quelles sont les mesures de précaution ?
Si vous acceptez d’écouter une personne qui vous démarche à domicile, de consulter ses offres, voire de vous laisser séduire, assurez-vous d’abord de l’identité de cette personne. Le courtier ou l’intermédiaire en opération de banque qui se présente chez vous, pour vous démarcher, doit être mesure de vous fournir son numéro ORIAS. S’il vous embobine, mettez-le à la porte sans ménagement. C’est un escroc. Toute personne physique ou morale autorisée à exercer l’activité d’intermédiation en France en possède forcément un. L’inscription est obligatoire. L’ORIAS est l’organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance.

« Avant d’entamer toute démarche, chaque particulier doit absolument vérifier sur le site internet de l’ORIAS si l’intermédiaire avec lequel il est en contact est bien inscrit et donc a le droit d’exercer », insiste Philippe Taboret, Président de l’APIC.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée